techboard.io

Le Luxembourg se lance dans le forage spatial

5 months ago, Written by , Posted in Futur, Luxembourg, Sciences, Technology
Asteroid (artist view)

Le Luxembourg se lance dans le forage spatial

Après une annonce timide, mais remarquée, en février 2016, le Luxembourg a été le second pays au monde à mettre en place un cadre légal adapté à l’exploitation des ressources extra-terrestres avec pour objectif de se lancer, à terme, dans le forage spatial.

L’ambition luxembourgeoise dans le spatial

Le 13 juillet 2017 marque un nouveau tournant dans la volonté du pays à diversifier ses activités économiques. Après une grande vague bancaire ces dernières décennies, le Luxembourg se tourne depuis quelques années vers les activités culturelles (cinéma), numériques (data center, cloud), mais ce petit pays a toujours eu des vues sur les activités spatiales, en particulier à travers la SES (Société Européenne des Satellites), dont la flotte de 54 satellites permet d’être aujourd’hui le deuxième opérateur mondial des services par satellite.

L’ambition d’aujourd’hui cependant un peu différente puisqu’il s’agit de préparer l’exploitation des minerais rares et difficiles à capter sur Terre, mais bien plus abondants et accessibles sur les nombreux astéroïdes qui nous entourent.

Plusieurs étapes sont prévues pour y parvenir :

Recherche et développement

Si certains aspects technologiques commencent à être maîtrisés (les japonais, par exemple, ont déjà rapporté sur Terre des échantillons prélevés sur un astéroïde), nous sommes encore loin d’avoir les outils techniques et les compétences suffisantes à une exploitation massive de ces ressources. Dans ce domaine, comme dans bien d’autres, une guerre des brevets se prépare entre les USA, l’Europe et l’Asie, et le Luxembourg entend bien jouer un rôle de premier plan.

Industrialisation

Une fois les techniques connues et maîtrisées, il faudra être capable d’identifier les astéroïdes présentant un potentiel sérieux, avant de rendre le procédé industrialisable. C’est à dire qu’il faut être capable de mettre en place une exploitation régulière, exploitable par les industries terrestres et surtout rentable.

De la matière brute au produit raffiné

Les premiers temps, le minage sera brut et la matière sera traitée et raffinée sur Terre, mais l’optimisation des transports (très coûteux en la matière) obligera ensuite à trouver des solutions pour raffiner la matière première directement dans l’espace avant de rapporter sur Terre un produit déjà exploitable.

Tout est en place : la partie peut commencer

Le 30 juin, le Luxembourg a organisé avec succès les 24 heures de l’Astéroïde. Cette journée, rassemblant des spécialistes et des professionnels du domaine, a mis l’accent sur les risques liés à la présence des astéroïdes dans le voisinage de la Terre, mais on y a parlé aussi des opportunités que représentent les richesses minières de ces corps célestes.

Le cadre législatif qui a été mis en place le 13 juillet 2017 permet donc aux acteurs économiques du Luxembourg d’exploiter commercialement toutes les ressources spatiales qu’ils parviendront à rapporter sur Terre. Toutes les difficultés légales ne sont cependant pas levées, puisque les traités internationaux sur l’espace interdisent pour l’instant les revendications de propriété privées, mais face au potentiel commercial que représentent les astéroïdes, gageons que de nombreux pays seront d’accord pour que le bureau des affaires spatiales de l’ONU adapte certains articles des traités.

Le Luxembourg espère attirer rapidement quelques dizaines d’entreprises majeures du domaine, dont certaines se sont déjà déclarées très intéressées. Le travail concret va donc pouvoir commencer pour espérer voir un jour le drapeau luxembourgeois flotter sur un astéroïde.

 
Frederic Veynachter

Frederic Veynachter

Competence Developer at CTG Luxembourg P.S.F.
I have been a Java Developer
I have been a Project Manager
I am Competence Developer
... and I like it all !
Frederic Veynachter

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *